La Plus Précieuse des marchandises

La plus précieuse des marchandises, du 15 décembre au 3 janvier à 19h, les samedis 19 et 26 décembre à 15h30 et à 19h, les dimanches à 15h30, relâche les lundis, le 25 décembre 2020 et le 1er janvier 2021.
Création

saison 2020-2021

La Plus Précieuse des marchandises

Texte : Jean-Claude Grumberg, Mise en scène : Charles Tordjman, Avec : Eugénie Anselin, Philippe Fretun, Et la participation de : Julie Pilod
 Avis de la presse et des spectateurs

9 décembre 2020 - 3 janvier 2021


Salle : jean tardieu
Horaires : Du 15 décembre au 3 janvier à 19h, les samedis 19 et 26 décembre à 15h30 et à 19h, les dimanches à 15h30 - Relâche : les lundis, le 25 décembre 2020 et le 1er janvier 2021
Durée : 1h20
En cas de date momentanément indisponible, contactez la billetterie au 01 44 95 98 21

synopsis

« Tandis qu’agonisait l’humanité. »

Pauvre Bûcheronne n’a pas d’enfant, elle se lamente. Elle regarde passer les trains, la voie de chemin de fer n’est pas loin. Ça l’occupe. Soudain, on balance un paquet du wagon, enveloppé dans un châle de soie rare. Elle le ramasse. C’est une petite fille de la tribu des « sans-cœur », de ceux qui « voyagent gratos en trains spéciaux ». 1942, hiver, Pauvre Bûcheron apprivoise à son tour la môme, qui deviendra pour lui aussi « la plus précieuse des marchandises ». Jean-Claude Grumberg compose un conte féérique, glacé d’humour, qui contient son œuvre toute entière.



Grand Prix de l’Académie française et de la SACD, Moliérisé, Césarisé, coscénariste de Truffaut ou de Costa-Gavras, Grumberg est entré avec Jean-Michel Ribes et Amorphe d’Ottenburg au répertoire de la Comédie-Française. L’auteur de L’Atelier signe ici la quintessence de son projet en quelques pages. Dire et comprendre la barbarie humaine, avec drôlerie et distance, en espérant y voir un peu plus clair dans l’atrocité. 

Après Vers toi terre promise et Moi je crois pas !, le metteur en scène Charles Tordjman, ancien directeur du CDN de Nancy, fondateur du festival Passages, poursuit son compagnonnage avec l’auteur au Rond-Point. Il adapte la fable fantastique à monstres vert-de-gris et têtes de mort, à soldats Rouges et à chaussons en peau de renardeaux. L’ironie comme la poésie mettent en demeure de penser, et sauvent peut-être du chagrin.

distribution

Texte : Jean-Claude Grumberg
Mise en scène : Charles Tordjman
Avec : Eugénie Anselin, Philippe Fretun
Et la participation de : Julie Pilod
Collaboratrice artistique : Pauline Masson
Scénographie, création musicale : Vincent Tordjman
Création lumières : Christian Pinaud
Création costumes : Cidalia da Costa
Régisseur général (son et vidéo) : Paolo Cafiero
Régisseur lumière : Felix Doullay

mentions de production

Production Théâtre du Jeu de Paume, Aix-en-Provence
Coproduction Théâtre de Liège, Théâtre Nationale de Nice, Théâtre National de La Criée, Marseille

Remerciements à Nanterre-Amandiers, Centre dramatique national 

avis des spectateurs

également à l'affiche