Latinidades

Création

saison 2008-2009

Latinidades

Caratini Jazz Ensemble
direction : Patrice Caratini
 Avis de la presse et des spectateurs

lundi 2 février 2009


Salle : renaud-barrault

synopsis

Contrebassiste phare du jazz français, Patrice Caratini se distingue depuis près de vingt ans par ses initiatives en faveur du répertoire de jazz. À la tête d'un des plus beaux orchestres hexagonaux, il a proposé des relectures excitantes d'Armstrong, Cole Porter ou des musiques de bals populaires. Avec Latinidades, un spectacle créé à Sénart, l'arrangeur- chef d'orchestre associe son big band à trois percussionnistes latino-américains et nous offre une plongée en apnée dans les eaux de la Caraïbe. À travers ce voyage aux origines du latinjazz, Patrice Caratini éclaire, sous un jour nouveau, la naissance de l'un des répertoires les plus métissés du monde, ce point de rencontre miraculeux entre danses de cour européennes et chants d'esclaves africains.

[programme]> Suite  Batá, création d'une œuvre nouvelle  de Patrice Caratini pour orchestre et tambours Batá, Zamba y Malambo, création orchestrale d'une œuvre inédite écrite en 1993 pour le trio Mosalini/Beytelmann/Caratini par  le compositeur argentin Horacio Salgan, Tin Tin Deo et Manteca, évocation de la collaboration du percusionniste cubain Chano Pozo avec le grand orchestre de Dizzy Gillespie en 1947/48, Los senderos que se bifurcan, nouvelle orchestration d'une œuvre du compositeur argentin Gustavo Beytelmann écrite pour le Onztet en 1987, Antillas, nouvelle versionde la suite écrite en 2001 par Patrice Caratini, et  un voyage du côté de la Rumba et du Danzon... 

distribution

Direction : Patrice Caratini

mentions de production

contrebasse Patrice Caratini, saxophones et clarinette Matthieu Donarier, André Villéger saxophone et flûte Rémi Sciuto, cor François Bonhomme, trompette Pierre Drevet, Claude Egea, trombone Denis Leloup, tuba François Thuillier, guitare David Chevallier, piano Manuel Rocheman, batterie Thomas Grimmontrez, percussions Javier Campos Martinez, Sébastian Quezada, Abraham Mansfaroll

production déléguée Scène nationale de Sénart, coproduction Caratini Jazz Ensemble, Fontenay-en-Scènes, Act'art 77, coréalisation Théâtre du Rond-Point 

revue de presse avis des spectateurs

 Le Monde - Sylvain Siclier

12 janvier 2006
Patrice Caratini et la renaissance de "Birth of The Cool"
Le Jazz Ensemble prend le pas des géants d'hier avec gourmandise et désir.
 Consulter l'article

 L'Humanité - Fara C.

7 janvier 2006
Prix spécial
La plume de Caratini aime les glissements de forme quasiment magiques, les jeux de miroir qui promènent le mélomane entre le familier et le mystérieux. Le leader nous emporte au coeur de son univers.

 Consulter l'article

 Politis - Denis Constant Martin

5 janvier 2006
La vie ensemble
Patrice Caratini se fit entendre derrière d?innombrables solistes, dont Slide Hampton, Dizzy Gillespie et Johnny Griffin. En marge de ses activités jazzistes, il accompagna aussi des grandes figures de la chanson : Colette Magny, Maxime Le Forestier, Georges Brassens, Renaud.
 Consulter l'article

autour du spectacle

Autour du spectacle


Il est toujours tentant de comparer les mystères de certains virages musicaux aux secrets des méthodes culinaires les plus obscures : on y parle mélanges, dosages, caractère et… hasard.
Lorsqu'il accoste au large de l'île Guanahani aux Bahamas, l'explorateur européano-centriste Christophe Colomb est ainsi loin de se douter que son voyage engendrera indirectement l'un des plus beaux mélanges de l'histoire de la musique du xxe siècle. L'inventeur du pop-corn est battu ! On ne peut qu'imaginer avec gourmandise les expériences musicales dans la Caraïbe séparant l'arrivée des premiers colons européens des premiers enregistrements disponibles, ceux de Scott Joplin ou d'Ernesto Lecuona, par exemple. On connaît, par contre, l'incroyable richesse d'une musique créole, descendante improbable d'un télescopage de souvenirs approximatifs : souvenirs de partitions – Chopin, Brahms ou Schumann – déjouées ou adoptées par des esclaves aux souvenirs plus ou moins lointains de leur(s) Afrique(s). Les chansons ou les danses de cour d'Europe, irrespectueusement détournées lors de noces inavouables, peuvent être fières de leur descendance : biguine, tango, mambo, boléro cubain… La liste complète serait fastidieuse et infinie, tant le potentiel de mélanges ne semble connaître qu'une limite : le nombre de musiciens… À elle seule, la rencontre du jazzman new-yorkais Dizzy Gillespie avec Chano Pozo – percussionniste cubain inouï, maître des rythmes traditionnels de la société secrète de l'Abakua – modifie l'histoire du jazz et lui offre certains de ses plus grands succès : Manteca, Tin Tin Deo.
Grand connaisseur du répertoire des musiques improvisées et épicurien déclaré, Patrice Caratini se devait de perpétuer cette longue et belle histoire d'accouplements musicaux !

> site officiel de Patrice Caratini

également à l'affiche