Moi aussi j'ai vécu

Création

saison 2021-2022

Moi aussi j'ai vécu

Texte, interprétation et musique : Hélios Azoulay, Mise en scène : Steve Suissa
 Avis de la presse et des spectateurs

30 mars - 17 avril 2022


Salle : roland topor
Horaires : du mardi au samedi, 20h30 - dimanche, 15h30 - Relâche : les lundis
Durée : 1h05

synopsis

« Mon père sentait la pluie sur les galets… »


Il porte le costume de mariage de son « Pépé », et l’art d’une narration rythmée à son apogée. Hélios Azoulay retrouve son père, mort trente-cinq ans plus tôt, dans le compartiment d’un train, direction Bombay. Il tire le fil poétique d’une enfance éclatée, réenchante le passé, illumine les ignominies du monde et de son histoire. Des obstacles sur lesquels il a trébuché, il fait des joyaux imaginaires. Il jongle avec les mots, en fait une musique joyeuse, convoque ses fantômes, se réconcilie avec ses morts, leurs amours et leurs atrocités. Steve Suissa accompagne Hélios Azoulay, romancier, clown noir, directeur de l’Ensemble de Musique Incidentale, compositeur et clarinettiste génialement imprévisible. Dans son autobiographie rêvée, enfant heureux dans une enfance tourmentée, il crie enfin, trente-cinq ans après la mort de son père : « Moi aussi j’ai vécu. »

distribution

Texte, interprétation et musique : Hélios Azoulay
Mise en scène : Steve Suissa
Collaboration artistique : Marielle Rubens
Lumière : Jacques Rouveyrollis
Assisté de : Jessica Duclos

mentions de production

Hélios Azoulay porte le costume de mariage de son grand-père, Albert De Bono.
Production Steve Suissa / Les Films de l’espoir, Coproduction Théâtre du Rond-Point

Le roman est publié aux éditions Flammarion.

partenaires

revue de presse avis des spectateurs

 Prestaplume - Nathalie Gendreau

1 avril 2022
Tendresse au panthéon des souvenirs
"Hélios Azoulay est un conteur incroyable"
 Consulter l'article

 L'Oeil d'Olivier - Marie-Céline Nivière

30 mars 2022
Avec Hélios Azoulay, la mort booste la vie
"Il y a de l'élégance dans l'écriture, une rythmique que l'auteur, devenu interprète, fait admirablement bien entendre"
 Consulter l'article

 Radio Classique - Elodie Fondacci


"Une histoire éminemment personnelle, mais Hélios Azoulay la raconte avec un tel art de la narration qu'il arrive à en faire une histoire universelle."

 Actualité juive - Michèle Levy Taieb

Hélios Azoulay ou le musicien des mots
"Un pur moment de magie"

 M Paris - Christophe Combarieu


"Une épopée onirique qui nous happe et nous prend au coeur, aussi pure qu'imprévisible !"

 Akadem - Hélène Hadas-Lebel


"Une part d'éternel enfant qui a touché le metteur en scène Steve Suissa, bouleversé par ce texte d'une originalité et d'une sincérité désarmante"
 Consulter l'article

 Culturebox - Daphné Bürki


"Un artiste qui, comme Boris Vian, allie la musique et la littérature"
 Consulter l'article

 France Musique - Suzanne Gervais


"De l'extravagance, du panache !"

 Arts in the City


"Le seul-en-scène bouleversant du Théâtre du Rond-Point"

 Foud'art - Frédéric Bonfils


"Une infinie tendresse et beaucoup d'humour"
 Consulter l'article

 Froggy's Delight - Martine Piazzon


"Une entreprise de somnambule qui se risque sur le fil du funambule"
 Consulter l'article

 De la cour au jardin - Yves Poey


"Ce hurlement "Moi aussi, j'ai vécu !" est déchirant... Une évocation magistrale de l'enfance... Il faut aller voir et écouter Hélios Azoulay !"
 Consulter l'article

 RCJ - Sandrine Sebbane


"Il va pas falloir traîner, vous réservez maintenant ! Ça va être sublimement original !"

 Fréquence protestante - Evelyne Selles-Fischer


"Ce n'est jamais triste, au contraire, Hélios Azoulay sublime, trasncende la mocheté de la vie. Il réenchante l'enfance assassinée."

 Le Quotidien du médecin - Armelle Héliot


"Sous la forme d'un solo autobiographique, Hélios Azoulay, musicien, écrivain, se lance sur un plateau et déploie sa candeur sophistiquée d'artiste aux dons multiples."

 Culture Tops - Charles-Edouard Aubry


"Hélios Azoulay est un formidable performeur : d'un rien, il fait récit et il crée une complicité immédiate avec les spectateurs"

 Point de Vue - Raphaël Morata


"Un comédien lumineux... Tout sonne juste même quand tout déraille. Une belle âme. Un spectacle authentique"

 Le Figaro - Nathalie Simon

Hélios Azoulay, le discret extravagant
"Entre deux morceaux de clarinette, plongeant dans sa jeunesse, Hélios Azoulay raconte comment il croise et recroise ses fantômes adorés"

également à l'affiche