The Normal Heart

Création

saison 2020-2021

The Normal Heart

 Avis de la presse et des spectateurs


Horaires : du mardi au samedi, 21H - DIMANCHE, 15H30 - Relâche : LES LUNDIS ET LES 6, 8 ET 25 DÉCEMBRE
Durée : 1h30

synopsis

« Donc, on est tous des grenades dégoupillées. »

New York, début quatre-vingt, Ned Weeks part en guerre contre l’inaction et l’indifférence. Ses amis agonisent et meurent autour de lui. L’épidémie, dite « cancer gay », décime sa communauté. Il s’indigne, agit, met sa colère et son sale caractère au service d’un activisme sans concession. Il provoque des scandales médiatiques, il interpelle le président Reagan et le maire. Avec le docteur Emma Brookner, il lutte pour mobiliser la population et sauver des vies. La pièce déroule ce combat. Comédienne et autrice, Virginie de Clausade adapte et met en scène un manifeste romancé et brûlant, portrait d’une lutte sans précédent contre l’un des fléaux du vingtième siècle. Il y est question de combat et d’engagement, de désir et de sexe, de peur et d’injustice, et surtout, partout, d’amour.



L’écrivain Larry Kramer fonde Act Up après avoir écrit The Normal Heart, acte militant, autobiographique. La pièce chorale est créée à Broadway en avril 1985 pour près de trois cents représentations. Une version multicouronnée aux Tony Awards confirme le succès de la pièce en 2011, avant une tournée triomphale au Canada, en Angleterre, en Australie comme aux Philippines. En 2014, Ryan Murphy la porte à l’écran avec Mark Ruffalo et Julia Roberts. En mars 2020, Larry Kramer annonce l'écriture d'une pièce sur la crise sanitaire du coronavirus. Il meurt le 27 mai 2020 d’une pneumonie à l’âge de quatre-vingt quatre ans. Trente-cinq ans après sa première représentation, The Normal Heart est créée en France.

distribution

mentions de production

Production Les Lucioles, coproduction Théâtre du Rond-Point, en accord avec Frédéric Borriello Communication Spin-Off Conseil — Éric Maillard, coréalisation Théâtre du Rond-Point

partenaires

avis des spectateurs

également à l'affiche